Avec la mer du nord

Avec la mer du nord...

Avec la mer du nord pour dernier terrain vaque
et des vagues de dunes pour arrêter le vagues
et de vagues rochers que les marées dépassent
et qui ont à jamais le coeur à marée basse,
avec infiniment de brumes à venir,
avec le vent de l'Est, écoutez-le tenir,
le plat pays qui est le mien.

Avec des cathédrales pour uniques montagnes
et de noirs clochers comme mats de Cocagne,
où des diables en pierre décrochent les nuages
avec le fil des jours pour unique voyage
et des chemins de pluie pour unique bonsoir,
avec le vent d'Ouest, écoutez-le vouloir,l
e plat pays qui est le mien.


Avec un ciel si bas qu'un canal s'est perdu,
avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité,
avec un ciel si gris qu'un canal s'est tendu,
avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner;
avec le vent du Nord qui vient s'écarteler,
avec le vent du Nord, écoutez-le craquer
le plat pays qui est le mien.


Avec de l'Italie qui descendrait l'Escaut,
avec Frida la blonde quand elle devient Margot;
quand les fils de Novembre nous reviennent en Mai,
quand la plaine est fumante et tremble sous Juillet,
quand le vent est au rire, quand le vent est au blé,
quand le vent est au Sud, écoutez-le chanter,
le plat pays qui est le mien.